mardi 13 juin 2017

Le 18 juin, nous vous appelons à voter Raphaël Briot sur la 3ème circonscription de l'Isère

Nous tenons à remercier le millier d'électrices et électeurs qui dans des conditions très difficiles, nous ont accordé leurs suffrages, remercier les femmes et les hommes qui se sont impliqués dans cette campagne électorale.
Ci-dessous, le texte de soutien que nous avons fait parvenir à Raphaël Briot, candidat de rassemblement pour le second tour des élections législatives:
Il est nécessaire de se mobiliser au second tour pour barrer la route aux candidatures de LREM et de faire élire des député.e.s qui s'opposeront avec force et détermination à la politique anti-sociale du gouvernement.
Des parlementaires qui participeront aussi à toutes les mobilisations pour reconstruire un espoir et une perspective de gauche pour la France.
C'est pour ces raisons que, en tant que communiste, j'apporte mon soutien au candidat de la France Insoumise, Raphaël Briot.

Jean-Paul Trovero,
Maire de Fontaine
Candidat du PCF, membre du Front de gauche

mercredi 7 juin 2017

Le 11 juin, utilisez le bulletin de vote Trovero-Mazenot-Chappuy pour faire entendre votre voix

Le Medef et les forces les plus régressives veulent la mort du contrat de travail.
Après les révélations dans la presse, le Premier ministre et sa ministre du travail ont tout de même confirmé largement les trois étages de la fusée de recomposition sociale voulue par les sommets de l’exécutif. 
Le dynamitage du financement de la Sécurité sociale et de l’assurance-chômage, comme du principe de solidarité, a été confirmé par la suppression des cotisations sociales et le renforcement de la CSG – payée également par chômeurs et retraités. 
Cette orientation épargnerait en premier lieu les revenus de la finance. Elle éclaire l’insistance de Muriel Pénicaud à réduire la réalité des relations de travail à une égalité entre patrons et salariés, réunis en un « vivre-ensemble » dans l’entreprise tellement vivace que les institutions représentatives du personnel seront les premières à faire les frais de la réforme gouvernementale, comme a pu le dire, mardi 6 juin, Jean-Paul Trovero dans le débat sur Télé Grenoble.
L’extension du champ de l’accord d’entreprise, la barémisation des dommages et intérêts attribués par les prud’hommes en cas de licenciement abusif, le référendum d’entreprise à l’initiative de l’employeur et la fusion des instances des représentant-e-s du personnel sont autant de mesures libérales qui prolongent et amplifient la loi El Khomri. 
Le Président Macron coupe l’herbe sous le pied à la droite avec un projet de détricotage de l’apprentissage, de la formation professionnelle et des retraites. Sur le débat de Télé Grenoble, les candidates de En Marche et les Républicains ont réaffirmé leur accord avec cette démarche.
Il est urgent de s’opposer aux logiques libérales du Medef et de la Commission européenne de « baisser le coût du travail » en supprimant les cotisations sociales de l’assurance chômage. Les Français n’ont pas voté en faveur du projet de destruction des protections collectives.
En ayant recours aux ordonnances, le Président Macron veut retirer au Parlement les pouvoirs législatifs pour les transférer à son gouvernement. C'est en ce sens que Jean-Paul Trovero a parlé de "déni de démocratie". L'éxécutif veut contraindre les organisations syndicales à négocier durant l’été et ainsi tenter d’affaiblir toutes capacités de mobilisation.
Les élections législatives peuvent être l’acte premier de la mobilisation pour s’opposer à ce coup de force anti-démocratique et anti-social. Pour cela, il est indispensable de se donner une majorité de parlementaires pour s’opposer aux ordonnances du gouvernement Macron.
Sur cette 3ème circonscription de l'Isère, le bulletin de vote utile, le 11 juin, sera sans conteste, celui de Jean-Paul Trovero et Sophie Mazenot-Chappuy

mardi 6 juin 2017

L'école en commun: un projet de transformation du système éducatif

Nos Propositions à télécharger
Notre système scolaire est de plus en plus inégalitaire. 
En 2017, il devient urgent de rompre avec les politiques de mise en concurrence et de réduction des coûts. Ces politiques, menées par les gouvernements successifs de Sarkozy et Hollande, et qu'Emmanuel Macron veut poursuivre, mettent l’école au service du tri social et construisent une société divisée. 
Construisons l’école de l'égalité : une école qui donne à tous les citoyens de demain les moyens de maîtriser leur avenir et de participer aux choix collectifs. 
L’école à l’école 
L’école doit assurer l’ensemble des apprentissages nécessaires à la réussite des enfants. Personne n’a envie de refaire l’école à la maison ou de payer des cours particuliers ! 
Et pour enseigner des savoirs plus complexes à plus d’enfants, il faut du temps. 
 • Droit à l’école dès 2 ans pour toutes les familles qui le souhaitent, scolarité obligatoire de 3 à 18 ans. 
• Rétablissement de la demi-journée d’école supprimée par la droite en 2005. 
• Rétablissement des horaires disciplinaires nationaux au collège. La même ambition pour tous, partout 
Nous ne voulons pas d’une société fragmentée ou règnent la peur de l’autre et la concurrence généralisée : l’école doit construire une culture commune à tous
• Élaboration démocratique d’une carte scolaire contraignante pour une véritable mixité scolaire partout. 
• Renforcement de l’école publique face à la concurrence du privé : sectorisation de l’enseignement privé, fonds publics à l’école publique. 
• Renforcement des diplômes nationaux, garantie qu’une formation commune débouche sur une qualification égale. 
Dépenser pour l’éducation, c’est investir dans l’avenir 
Seul un service public national peut offrir une éducation de qualité à tous les enfants de France. Alors que les classes sont surchargées, qu’il manque partout des enseignants, des médecins scolaires, des conseillers d’orientation... comment peut-on vouloir encore supprimer des postes de fonctionnaires ? 
• Augmentation du budget de l’éducation, porté dans un premier temps à 7% du PIB. 
• Création d’un pré-recrutement des enseignants sous statut de la fonction publique pour donner à tous les étudiants les moyens de se former et de devenir enseignants. 
• Réduction des effectifs dans les classes.

Débat du 6 juin 2017 à la Villeneuve de Grenoble

Jean-Paul Trovero a répondu positivement à l'invitation du collectif contre les Démolitions Imposées à la Villeneuve (qui réunit une dizaine d'associations à l'initiative d'une pétition). Six candidats à l'élection législative de la 3ème circonscription de l'Isère ont participé à ce petit déjeuner et ont pu exprimer leur position sur l'avenir du 10/20 galerie de l'Arlequin et  leurs propositions sur la rénovation urbaine.
Depuis une quinzaine d'années, une politique nationale de rénovation urbaine (PNRU) vise à transformer en profondeur les grands ensembles d'habitat social des villes françaises. 
A Grenoble, plusieurs quartiers ont été concernés par ces opérations notamment dans le quartier de l'Arlequin où les habitants se sont fortement mobilisés contre les démolitions dès 2010. Les habitants de Villeneuve ont formulé des propositions alternatives et ont défendu une autre conception de la rénovation urbaine basée sur leur pouvoir d'agir impliquant la co-construction des projets urbains. 
Les candidat-e-s présent-e-s
La réforme de la politique de la ville en février 2014 (loi Lamy) puis l'élection d'une nouvelle équipe municipale en mars 2014 ont laissé entrevoir un changement. Et pourtant, les habitants peuvent constater aujourd'hui que les pouvoirs publics continuent à imposer des démolitions sans tenir compte de leurs avis qui devraient pourtant être au cœur de la stratégie de changement. 
Les inquiétudes portent notamment sur l'avenir du 10/20 Galerie de l'Arlequin qui est menacé de démolition contre l'avis des locataires et de plus d'un millier d'habitants de Villeneuve solidaires. 
Sur les 5 thèmes préparés par le collectif, Jean-Paul Trovero a évoqué la façon dont s'est déroulée en amont de l'opération "Bastille" à Fontaine, avec la radio, les CD mis en œuvre pour donner de bout en bout la parole aux habitants.
Ces habitants qui ont vécu et grandi dans ce quartier et qui ont tenu a être prioritaires sur les relogements.
Les questions liés aux rythmes scolaires dans les Réseaux d’Éducation Prioritaires, le péri-scolaire, en bref, l'école comme enjeu de société.
La question de l'emploi, avec la nécessité de créer des emplois industriels et dans le BTP, en faisant le lien entre les 28 milliards donnés au titre du CICE pour seulement 150 000 emplois à la clef. Avec cet argent, combien d'emplois auraient pu être créés dans nos quartiers populaires ? Il faut stopper et redonner des moyens financiers aux collectivités territoriales qui réalisent 75% des investissements publics.
Les aspects liés au développement de la culture, Jean-Paul Trovero a indiqué que ce sont les collectifs d'habitants qui sont les mieux placés pour innover en la matière et de rappeler des expériences fontainoises.
Mixité sociale, rénovation urbaine, là aussi, il faut partir des gens, de leurs vécus. Il s'est interrogé sur ces demandes de dérogations utilisées, la meilleure réponse n'est-elle pas la vie dans son quartier pour des habitants vivants en parfaite harmonie ?
Dans ses réponses, Jean-Paul Trovero est souvent revenu sur l'aspect de la proximité, comme le meilleur facteur de la vie commune !

lundi 5 juin 2017

Débat législatives 3ème circonscription Isère sur Télé Grenoble diffusé le 6 juin à 19H15

Dans le cadre de son 6ème débat sur les élections législatives, Télé Grenoble en partenariat avec le Dauphiné Libéré invite 6 candidat-e-s de la 3ème circonscription de l'Isère.
Cette émission dure environ 1H, la présentation se fait selon l'ordre du tirage officiel.
Les échanges permettront à chacun de se positionner et de débattre sur les points suivants :
  • Une question de présentation / Position sur la recomposition politique
  • Avis sur le gouvernement / et le style de la présidence Macron
  • Réforme du code du travail / Emploi / Chômage
Jean-Paul Trovero, maire de Fontaine et candidat du Parti communiste français, membre du Front de gauche participera à ces échanges animés par Christophe Revil pour télé Grenoble.
Le débat sera retransmis le 6 juin à 19H15, avec rediffusion à 22H15, puis le 7 juin à 1H15, 3H15, 8H15

samedi 3 juin 2017

Débat législatives de France 3 sur Facebook Live: Jean-Paul Trovero n'est pas invité !

Le 2 juin 2017 à 7H51, nous avons adressé le message ci-dessous à la rédaction de France3 Grenoble, resté sans réponse:
"Bonjour,
Directeur de campagne de Monsieur Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine, candidat aux élections législatives dans la 3ème circonscription de l’Isère, une information nous a été donnée de l’organisation d’un débat sur les législatives, le 8 juin prochain sur votre antenne.
N’ayant eu aucune invitation de votre part, nous vous demandons de nous indiquer l’exactitude de cette information ?
Parmi les invités, pensez-vous y associer, Monsieur Jean-Paul Trovero ?
Et dans la négative, quelles sont les raisons de votre choix ?
En vous remerciant par avance de votre réponse, nous vous adressions nos cordiales salutations.
Michel Barrionuevo"
En recherchant sur le net, nous avons fini par trouver un article disant :
France 3 propose une série de débats en direct sur Facebook Live avant le premier tour des législatives. Jeudi 8 juin à 19h30, les principaux candidats de la 3ème circonscription de l’Isère confronteront leurs programmes. Vous pouvez les interpeller et leur poser vos questions dès à présent.
6 candidat-e-s figurent dans l'annonce des invités à ce débat. Pourtant, Jean-Paul Trovero, Maire de Fontaine, candidat du Parti communiste français, membre du Front de gauche en est exclu. Il ne pourra pas exprimer les différents axes du programme qu'il porte.

Par contre, nous vous informons que Jean-Paul Trovero est bien invité sur Télé Grenoble, dans le cadre du 6ème débat organisé par cette chaine, le 6 juin prochain.

Ce débat sera retransmis aux horaires suivants :
  • 6 Juin 2017 à 19H15, rediffusion à 22H15
  • 7 juin 2017 à 8H15 et à 14H00

vendredi 2 juin 2017

Vidéo: extraits de la réponse de Jean-Paul Trovero sur le rassemblement

Au cours de la rencontre-débat du 30 mai 2017, à Grenoble, Jean-Paul Trovero, aux côtés de sa suppléante Sophie Mazenot-Chappuy dans la 3ème circonscription de l'Isère, répond sur la question du leader, de l'union et des différentes sollicitations à son encontre, afin que les citoyennes et citoyens disposent d'éléments sur l'échec du rassemblement de la gauche et des écologistes.
Les autres vidéos de ce débat ont été placées sur la page "Vidéos"